top of page
  • sitewebodelpa

Bilan de l’Observatoire communautaire des services VIH en Haïti

L’Observatoire communautaire des services VIH (OCSEVIH) a présenté, à l’hôtel El Rancho, dans le cadre de sa rencontre bilan à l’occasion de la Journée mondiale du sida, des chiffres qui permettent aux acteurs œuvrant dans ce secteur d’intervenir avec rationalité sur le terrain. La directrice des données de Housing Works, Mme Joanne Isidor, a fait parler les chiffres.



« Les taux d’interruption de traitement dans la plupart des pays restent à des niveaux inacceptables, car les personnes commencent un traitement, mais ne sont pas effectivement retenues dans les soins », a déclaré la directrice des données de Housing Works, Mme Joanne Isidor, le samedi 29 novembre 2022, à l’hôtel El Rancho. En Haïti, le nombre de personnes en interruption de soins thérapeutiques représente près de la moitié du nombre de personnes nouvellement inscrites au traitement au cours des trois dernières années, souligne l’enquête.


À partir des données récoltées, l’Observatoire souligne que dans certaines cliniques, les patients séropositifs nouvellement diagnostiqués ont une visite de suivi dans un mois (23%) ou trois mois (16%). Ce qui augmente le risque qu'ils abandonnent les soins. De plus, 65 % des patients ont déclaré parcourir de longues distances pour se rendre à une clinique, bien que 47 % d'entre eux disent qu'il existe des cliniques plus proches.


L’enquête, appuyée par le Programme national de lutte contre le sida du ministère de la Santé publique, révèle que « la raison la plus courante de se rendre dans une clinique plus éloignée est d'éviter d'être vu par des personnes qu'on connait, ce qui suggère que des problèmes de confidentialité se produisent dans les cliniques. » Et là où la question s’aggrave : « La livraison de médicaments à domicile est un moyen important de réduire le temps de déplacement, mais 43 % de ceux qui ont essayé le service ont arrêté, le plus souvent par crainte de violation de la confidentialité. »


20 vues0 commentaire

Qui sommes-nous?

L'Observatoire communautaire sur les services VIH en Haïti (OCSEVIH), créé le 10 décembre 2020, est un projet financé par le PEPFAR et le Fond Mondial. Il est mis en œuvre suivant une approche basée sur le Community Led Monitoring (CLM) en anglais ou la Surveillance dirigée par la communauté (SDC) en français.

En effet, à travers la SDC, l’OCSEVIH se concentre sur la collecte de données quantitatives et qualitatives par le biais de diverses méthodes qui révèlent les idées des communautés sur les problèmes de qualité des services de santé aux niveaux de l'établissement, de la communauté, sous-national et national.

En termes d’objectif, l’OCSEVIH vise à donner aux communautés les moyens de surveiller la qualité de la prestation de services liés au VIH/sida et de résoudre les problèmes identifiés. Avec la SDC, l’OCSEVIH dispose d’une stratégie indispensable pour améliorer la riposte au VIH/SIDA en Haïti et permettre à toutes les personnes vivant avec le VIH de vivre une vie saine et digne.

Lire la suite

Logo Observatoire_avec fond.png

Observatoire Communautaire
sur des services VIH

bottom of page